Littérature et Cinéma : Hitchcock/Truffaut (1966-1980)

Pour moi qui suis passionné de cinéma et particulièrement fan d’Alfred H, il y a un livre que j’aime lire et relire régulièrement, c’est ce recueil d’entretiens entre ces deux réalisateurs. Ce livre est toujours cité en exemple dans les écoles de cinéma. Mais on oublie aussi qu’il peut passionner toute personne et surtout donner … Lire la suiteLittérature et Cinéma : Hitchcock/Truffaut (1966-1980)

Cinéma : Rocketman de Dexter Fletcher (2018)

Doit-on considérer le banal Bohemian Rhapsody comme le brouillon dans ce film ? J’en ai eu un peu l’impression, à la différence que le héros de l’histoire n’est pas mort. Et ça change tout. Je soupçonne en effet fortement l’interventionnisme de Brian May et Roger Taylor d’avoir affadi totalement le film sur Queen, et simplifié … Lire la suiteCinéma : Rocketman de Dexter Fletcher (2018)

Cinéma : Parasite de Bong Joon-Ho (2019)

Auréolé d’une palme d’or 2019, ce film coréen ne fait que confirmer que le pays du matin calme recèle bien des pépites. Et pourtant le sujet paraissait énigmatique : Thriller ? Comédie sociale ? Horreur ? Satire ? J’avais laissé Bong Joon-Ho avec son Snowpiercer, un bon film qui montrait déjà le côté social et … Lire la suiteCinéma : Parasite de Bong Joon-Ho (2019)

Cinéma : That’s Entertainment 1, 2 et 3 (1974 – 1994)

Si vous voulez comprendre pourquoi je suis si sévère avec les comédies musicales récentes, si vous ne connaissez rien à cette période du cinéma hollywoodien, ou si comme moi vous êtes fan de danse, de Fred Astaire, etc… Ces trois films (le premier s’appelle Il était une fois Hollywood en français) sont des indispensables ! … Lire la suiteCinéma : That’s Entertainment 1, 2 et 3 (1974 – 1994)

Cinéma : The Dead don’t die de Jim Jarmusch (2019)

Ah que ça fait plaisir de retrouver ce vieux Jim… Oui j’avais laissé Jarmusch de côté depuis trop longtemps alors il a fallu qu’il envoie les zombies pour me ramener dans une salle voir un de ses films. Mais accompagné de deux ou trois degrés d’humour, d’une bonne dose de cinéphilie pour un film à … Lire la suiteCinéma : The Dead don’t die de Jim Jarmusch (2019)

Cinéma : La Saveur des ramen d’Éric Khoo (2018)

J’ai été un peu surpris de voir un réalisateur singapourien parler des ramens, cette soupe si japonaise. Mais c’était aussi oublier l’origine de ce plat, d’autant que c’est une production nippo-singapourienne… et un peu française.  Forcément, quand on parle d’art culinaire… Mais nous sommes loin du film documentaire et c’est aussi très différent du mythique … Lire la suiteCinéma : La Saveur des ramen d’Éric Khoo (2018)

Cinéma : Certains l’aiment chaud de Billy Wilder (1959)

Voilà un film qui m’accompagne depuis que je l’ai vu pour la première fois dans un cinéma de minuit. C’est une comédie américaine classique avec pourtant des éléments particulièrement osés pour l’époque. Billy Wilder n’est plus un débutant lorsqu’il décide d’adapter cette histoire avec « I.A.L. » Diamond. Cela commence comme un film noir : Chicago, 1929, … Lire la suiteCinéma : Certains l’aiment chaud de Billy Wilder (1959)

Cinéma : Dumbo de Tim Burton (2019)

J’ai pas mal hésité avant de faire cette petite chronique de ce dernier film du réalisateur américain. D’une part parce que tout le monde s’y est collé depuis longtemps et parce que j’étais un peu fâché avec lui depuis le soporifique « Alice au pays des merveilles ». Mais il reste un de mes réalisateurs préférés, pour … Lire la suiteCinéma : Dumbo de Tim Burton (2019)

Cinéma : J’veux du soleil de Gilles Perret et François Ruffin (2019)

Hasard du calendrier, je suis allé voir ce film juste avant le discours prévu de Jupiter. Hélas, une catastrophe a reporté ce dernier mais le film est resté… Parce qu’il est surtout fait pour laisser une trace, un témoignage du mouvement des Gilets jaunes. En effet, sous ce titre qui fleure bon l’optimisme et qui … Lire la suiteCinéma : J’veux du soleil de Gilles Perret et François Ruffin (2019)

Cinéma : Les Sept Samouraïs d’Akira Kurosawa (1954)

Considéré unanimement comme un chef d’oeuvre, ayant inspiré beaucoup de cinéastes, c’est un film incontournable pour aborder le grand Kurosawa. Et pourtant, un film de 3h17, en japonais sous-titré, en noir et blanc, dans le japon médiéval, ça ne motive pas grand monde, dit comme ça. Mais il y a un tout, une quasi perfection … Lire la suiteCinéma : Les Sept Samouraïs d’Akira Kurosawa (1954)