Automobile : 5 raisons de ne plus acheter de SUV

Si l’utilisation d’un SUV peut se comprendre dans certaines circonstances (état du réseau routier, notamment), la mode actuelle et mondiale tient aussi d’une mode et va à l’encontre de l’intérêt commun : L’écologie. Car malgré les progrès réalisés et les économies d’échelles, un SUV reste un non sens.

un SUV c’est quoi ? L’acronyme signifie Sport Utility Vehicle, que l’on pourrait traduire par  euh…. Vehicule utilitaire sport ? Non, ça serait plutôt un véhicule de loisir à capacité de franchissement améliorées. Enfin, c’est la théorie. Car à la différence du 4×4 pur et dur, le SUV est un véhicule ayant 2 ou 4 roues motrices, souvent basé sur le même châssis qu’une berline de son segment et surélevé avec une allure de baroudeur. Afin de faire cette étude, je vais utiliser les modèles de trois marques parmi les plus populaires : BMW, Peugeot et Volkswagen qui disposent de berlines, breaks, SUV dans les mêmes segments et sur les mêmes bases. Nous auront donc la Série 2 active tourer, Série 3, la Série 4 Berline, la Série X3, la Série 3 touring, la 308, la 308 SW, la 3008, la Golf, la Golf break, le Tiguan, le Touran avec des motorisations constituant pour chacun le coeur des ventes.

Le SUV ça coute plus cher : Prenons le prix d’achat d’abord (source autoplus)

  • monospace BMW Active tourer 218d : 32150€
  • Berline BMW 318d : 34650€
  • Break BMW 318d Touring : 36200€
  • CoupéBerline BMW 418d : 34800€
  • SUV BMW X3 318d : 36000€
  • Berline Peugeot 308 1.2 130 : 26100€
  • Break Peugeot 308 1.2 130 : 27050€
  • SUV Peugeot 3008 1.2 130 : 28000€
  • Berline VW Golf 1.4 TSI : 22450€
  • Monospace VW Golf sportvan 1.4 TSI125 : 24600€
  • Break Golf VW 1.4 TSI125 : 24590€
  • Monospace VW Touran 1.4 TSI150 : 30200€ (le 1.2 TSI110 est à 25050€)
  • SUV VW Tiguan 1.4 TSI125 : 25540

A finition équivalente, il faut compter au moins 10% du prix en plus. 

Maintenant, regardons la taille des pneus de chacun de ces modèles, puisqu’avec les freins, c’est la pièce d’usure qu’on change le plus. Et quand c’est plus lourd, on use plus les freins… (prix d’un site sur du Michelin) :

  • monospace BMW Active tourer :205/60 R16 92 Euros
  • Berline BMW 318d :205/60 R16 92 Euros
  • Break BMW 318d Touring ::205/60 R16 92 Euros
  • CoupéBerline BMW 418d ::205/60 R16 92 Euros
  • SUV BMW X3 18d : 225/60 R17 125 Euros
  • Berline Peugeot 308 :195/65 R15 61 Euros
  • Break Peugeot 308 SW :195/65 R15 61 Euros
  • SUV Peugeot 3008 :215/65 R17 100 Euros
  • Berline Golf : 195/65 R15 61 Euros
  • Monospace VW Golf Sportvan : 195/65 R15 61 Euros
  • Break VW Golf SW : 195/65 R15 61 Euros
  • Monospace VW Touran : 205/60 R16 92 Euros
  • SUV VW Tiguan : 215/65 R17 100 Euros

On peut aller de 70 à 100% de plus sur les marques les plus courantes, mais déjà 30% de plus pour une marque premium.

Le SUV ça consomme donc ça pollue plus, et ça coute aussi plus cher à l’usage. Les chiffres sont ceux annoncés par les constructeurs.

  • monospace BMW Active tourer 218d : 4,4L/100km
  • Berline BMW 318d : 4,0L/100km
  • Break BMW 318d Touring : 4,3L/100km
  • CoupéBerline BMW 418d : 4,3L/100km
  • SUV BMW X3 318d : 4,7L/100km
  • Berline Peugeot 308 1.2 130 :4,5L/100km
  • Break Peugeot 308 1.2 130 :4,6L/100km
  • SUV Peugeot 3008 1.2 130 : 5,1L/100km
  • Berline VW Golf 1.4 TSI : 5,2L/100km
  • Monospace VW Golf sportvan 1.4 TSI125 :5,5L/100km
  • Break Golf SW 1.4 TSI125 :5,1L/100km
  • Monospace VW Touran 1.4 TSI150 :5,7L/100km
  • SUV VW Tiguan 1.4 TSI125 : 6,0L/100km

La démonstration est implacable avec de 10 à 20% de plus en consommation. D’ailleurs, aux USA depuis la prise de pouvoir des SUV, la consommation moyenne du parc automobile vendu ne progresse plus.

 

Le SUV prend de la place au sol et donc est aussi plus difficile à garer.

  • monospace BMW Active tourer 218d : 455×180
  • Berline BMW 318d : 464×183
  • Break BMW 318d Touring : 464×183
  • CoupéBerline BMW 418d : 464×183
  • SUV BMW X3 318d : 465×188
  • Berline Peugeot 308 1.2 130 :425×180
  • Break Peugeot 308 1.2 130 :458×180
  • SUV Peugeot 3008 1.2 130 : 444×184
  • Berline VW Golf 1.4 TSI :427×180
  • Monospace VW Golf sportvan 1.4 TSI125 :434×181
  • Break Golf SW 1.4 TSI125 :456×180
  • Monospace VW Touran 1.4 TSI150 :452×183
  • SUV VW Tiguan 1.4 TSI125 :447×184

Nous avons une différence de l’ordre de 10% par rapport à un monospace et 5% par rapport à une berline ou un break.

Le SUV ce n’est pas plus grand ni plus pratique. Coté coffre, on garde aussi les mesures constructeur. Coté largeur au coude , je m’en remets aux mesures des magazines comme la tribuneauto, l’argus…

  • monospace BMW Active tourer 218d : coffre de 560L, largeur au coude arrière de 145mm
  • Berline BMW 318d :  480L,  145mm
  • Break BMW 318d Touring : 495L, 145mm
  • CoupéBerline BMW 418d : 480L,  145mm
  • SUV BMW X3 318d : 550L, 145mm
  • Berline Peugeot 308 1.2 130 :420L, 147mm
  • Break Peugeot 308 1.2 130 :610L, 147mm
  • SUV Peugeot 3008 1.2 130 :  520L,  150mm
  • Berline VW Golf 1.4 TSI : 380L, 149mm
  • Monospace VW Golf sportvan 1.4 TSI125 : 500L,  149mm
  • Break Golf SW 1.4 TSI125 : 605L, 149mm
  • Monospace VW Touran 1.4 TSI150 : 834L,  152mm
  • SUV VW Tiguan 1.4 TSI125 : 615L,  149mm

Clairement, l’avantage reste au monospace. Les breaks (sauf chez Peugeot, très prisé par les Taxis) misent souvent plus sur l’allure que sur un vrai avantage en chargement et les largeurs au coude sont similaires.

Le SUV ça ne passe pas partout.… parce que la plupart ne sont pas de vrais 4×4, ou ne sont que surelevés. Et en plus on peut trouver des gammes 4 roues motrices dans berlines et breaks, si vraiment le besoin s’en fait sentir. La monte pneumatique de base n’est d’ailleurs pas adaptée au franchissement.

Nous avons donc un véhicule qui coute 10% plus cher à l’achat, 20% plus cher à l’entretien et à faire rouler, qui ne permet aucun gain d’habitabilité, surtout par rapport à son empreinte au sol. Alors rationnellement, quelle est la raison pour en acheter un ? Actuellement, je ne vois que des pays dont le réseau routier est peu développé en asphalte pour justifier cela. C’est par exemple l’explosion des ventes de SUV en Asie avec une population des campagnes qui s’équipe dans des modèles aux prix d’attaque agressif. C’est aussi avec le développement d’une classe moyenne, ce qui explique le développement de petits SUV d’entrée de gamme qui n’auront aucun succès en France. Bref, nous n’avons vraiment aucune raison pour succomber à une mode qui va à l’encontre du progrès humain. Et ce n’est certainement pas pour des raisons esthétiques ou sécuritaires ( Peugeot 3008 en crash test par rapport à Peugeot 308, par exemple)

 

Les commentaires sont fermés.