Pause photo-poésie : Entrailles

Je ronge ma racine
Irrigue tristes mines
Et sourires en biais
Sans en faire le frais

Je tords le boyau
Qui me sert au boulot
Sans respirer autant
Que le voudrais mon temps

Je saigne des sorts
Que me réserve l’aurore
Jusqu’à la nuit fétide
dans la bouche humide

Et je nage enfin
Dans mon chagrin
De ne pouvoir etreindre
Sinon même feindre

1 réflexion au sujet de « Pause photo-poésie : Entrailles »

Les commentaires sont fermés.