Série : Years and Years de Russel T. Davies (2019)

Je parle peu de séries mais quand on aborde la Dystopie avec talent, ça vaut le détour. Et si en plus il y a Emma Thompson, je signe des deux mains !

Pour rappel, une dystopie, c’est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur. Bref, tout de suite, on sait que l’on ne va pas rire beaucoup… Quoique ? Immédiatement, si je dis que c’est anglais, on pense à une autre excellente série dans ce genre, Black Mirror. Sur le même principe, on nous tend un peu un miroir glaçant de ce que nous sommes ou pourrions être si… Car ici, un épisode correspond à une ou plusieurs années de la vie d’une famille anglaise d’aujourd’hui à 2030. Il y a le couple gay, le couple métissé, les ados à problèmes, la vieille conservatrice, l’handicapée prolo, l’altermondialiste , etc…Un beau tableau de notre société, et pas seulement anglaise. Si Black Mirror parlait surtout des technologies et de leurs conséquences, ici nous élargissons le sujet à quelque chose de très politique.

La famille Lyons…sauras-tu trouver les absents ?

Ce n’est pas un hasard si cette série sort après le vote sur le Brexit, avec la montée des nationalismes, les migrations de populations en Europe et les bouleversements récents dans le monde. Tout cela donne une perte de repères, du doute, du repli sur soi et fait émerger des personnalités opportunistes… à l’image du personnage joué par Emma Thompson, Vivienne Rook. Et dans la famille Lyons, il y a un peu de chacun d’entre nous avec nos travers. Rien que le premier épisode frappe déjà fort avec des sujets très actuels et un tableau de la dérive que cela pourrait entraîner dans notre société et la dérive continue le long des 6 episodes . J’avoue que j’ai d’abord ri de cette ado qui a son filtre instagram en hologramme sur son visage…avant de me dire que cela pourrait arriver un jour, vu que l’on a déjà des adolescents qui sont opérés esthétiquement, que l’on passe son temps avec des selfies retouchés. On y parle beaucoup transhumanisme aussi et assistants connectés (on peut supposer qu’il n’y a plus qu’une compagnie dominante sur ce secteur, brrrr ).

Bon, je ne vais pas en dire plus (il y a un conflit dont j’ai parlé là qui dégénère) mais comme disent beaucoup de critiques, s’il n’y en a qu’une à suivre c’est celle là. Et je dirai qu’il faut prendre le temps de la digérer et ne pas céder à la tentation de s’enfiler tous les épisodes en un week-end. Le scénariste n’est autre qu’un ancien de la mythique série Dr Who et on y retrouve d’ailleurs des acteurs/actrices. Le casting est réussi, il faut le souligner….La série est diffusée en France sur Canal+, mais on la trouve aussi ailleurs en vost puisqu’elle a été diffusée en Mai sur la BBC et qu’il n’y a que 6 épisodes. Amateurs de futur sombre, foncez ! Mais derrière l’obscurité il y a une lumière au fond d’un couloir.

1 réflexion au sujet de “Série : Years and Years de Russel T. Davies (2019)”

Les commentaires sont fermés.