Littérature : Généalogie du mal de You-jeong Jeong (2018)

Cela aurait pu s’intituler « Dans la tête du tueur », tant ce roman sud-coréen fait appel à l’introspection chez le personnage principal. Voilà une manière bien originale de faire un thriller, non ?

Yujin, vingt-six ans, se réveille un matin dans l’odeur du sang. Jusqu’à ce jour, c’était un fils modèle qui se pliait à toutes les règles d’une mère abusive et angoissée. Une mère qui gît en ce moment même au pied de l’escalier, la gorge atrocement ouverte d’une oreille à l’autre. Que s’est-il passé la nuit dernière?? Seuls des lambeaux d’étranges images émergent de la conscience de Yujin, et le cri angoissé de sa mère. Mais appelait-elle à l’aide?? Ou implorait-elle?? Pour trouver la clé qui déverrouille sa mémoire, il va devoir remonter seize ans plus tôt, lorsque tout s’est joué.

Dès le début du livre, le doute est présent. Il se dépeint après tout comme un gentil jeune homme bien élevé, dans une famille aisée mais qui a vécu quelques drames. Au point qu’on apprend qu’il est malade, sujet à des « crises » mais après ? Ah, si seulement je pouvais vous le dire ? Car au fil de la lecture, on trouve les failles, cela devient une suite de flashback avec le présent au point qu’on se perd aussi dans ces méandres temporels.

Il incarne le mal, alors ? Mais pourquoi, comment est-ce arrivé ? Est-il né comme cela ou s’est-il construit. C’est un peu le même sujet que la BD « Mon ami Dahmer« , mais cette fois nous sommes à la place du tueur présumé. On peut ajouter à cela un certain dépaysement avec la Corée, mais nous sommes ici dans une ville nouvelle de la banlieue de Seoul, à la froideur déconcertante. Tout est là pour créer la nausée chez le lecteur mais il y a une part de doute, toujours, l’impression que la réalité est distordue par quelque chose d’autre. L’éditeur Picquier a encore déniché un sacré polar en provenance d’Asie et qui a le côté fascinant du … Mal ! Jusqu’à nous plonger dans nos angoisses et cette petite ligne blanche qui parfois peut-être franchie par accident.

1 réflexion au sujet de “Littérature : Généalogie du mal de You-jeong Jeong (2018)”

Les commentaires sont fermés.