Blog : Le retour du gamer et la fin d’un jeu ?

Chassez le naturel et il revient au galop. J’avais fait une grosse pause sur Final Fantasy Brave Exvius (FFBE pour les intimes) en 2018-2019 avec parfois des périodes de 1 mois sans connexion et une présence minimaliste. Et puis pour le 3ème anniversaire, j’ai raté une Fan Festa parce que mon rang était inférieur à 100….

Grrr, il m’a fallu 3 semaines intensives pour l’atteindre (j’étais à 86) et pour reprendre un peu goût à un jeu qui fête maintenant ses 3 ans. Car il s’agit, pour ceux qui l’ignoreraient, d’un jeu mobile en ligne qui mêle aventure, défis communautaires et individuels dans un (des) univers rappelant les Final Fantasy. Après 3 ans, il y a tellement à faire chaque semaine avec les événements qu’il faut passer son temps à cela si on veut tout faire. Sachant que je n’ai pas dépensé un centime sur ce jeu Freemium depuis le début, j’ai une collection de plus de 350 personnages qui sont loin d’être au top, et ce qui est peu par rapport aux autres joueurs !! Et pourtant, aujourd’hui, ça me permet tout de même d’être assez facilement dans les 30 000ème dans l’arène… et même moins si je voulais, pendant que Madame qui n’a pas cessé de jouer depuis ces 3 ans est elle dans les 500 premiers, voir même dans les 100 premiers joueurs …. MONDE ! On comprend pourquoi elle aurait pu être dans les happy few de la Fan Festa française, si sa santé lui avait permis….Hum.

un tirage* bien moisi

(*) : Le tirage est un moyen d’obtenir chaque jour ou semaine de nouveaux personnages dans son équipe, à l’aide de tickets ou d’argent virtuel … que l’on peut acheter aussi avec de l’argent réel, ou gagner dans l’aventure ou les quêtes parallèles. C’est grâce à ce principe que le jeu se finance essentiellement.

Le jeu reste classé N°6 dans les plus rentables du Google Play Store et on le comprend avec ce recours aux mauvais côté de l’humain que sont l’envie d’avoir un meilleur personnage que le copain/adversaire, de dépenser temps et argent pour cela, etc…Toujours l’effet de la dopamine ! Je suis heureusement en dehors de tout effet et je n’ai pas replongé pour autant. Je m’étais juste donné pour défi d’atteindre le plus rapidement le rang 100 et de finir maintenant le 2ème monde du jeu (Paladia, le premier étant Lapis). Je zappe en fait pas mal de choses pour me concentrer sur l’essentiel sans que cela n’empiète trop sur la vie réelle. J’avais parlé des automatismes programmables par émulation mais l’éditeur a fait la chasse à cela. Il a également viré de gros joueurs qui utilisaient des « crédits » illégaux. Oui on en est réduit à cela chez les plus addicts. Bilan, après 3 ans, je trouve qu’il y a vraiment moins de monde à jouer et que les joueurs les plus « intéressants » (c’est à dire qui peuvent t’aider dans une quête) sont tous saturés en demande d’ami. Ce n’est pas plus mal finalement car ça donne d’un côté plus de sel au jeu mais on a une population de joueur très tranchée : D’un côté les joueurs fidèles qui ont des teams de tueurs en arène, de l’autre les joueurs néophytes qui servent de chair à pâtée pour les gros bill que nous sommes. Je me trouve un peu au milieu et j’en profite.

A ce sujet, les néophytes, comme beaucoup de « jeunes » aujourd’hui, veulent souvent tout, tout de suite. Ils arrivent dans les forums du jeu réclamant tout de suite de l’aide pour battre le boss de la semaine au plus haut niveau, réclamant le dernier personnage le plus puissant du jeu dans les « tirages », ou s’étonnant de ne pas pouvoir butter le boss au niveau max après quelques jours de jeu seulement … Quand j’ai mis deux ans à en avoir un qui étaient au top il y a six mois ou un an. Tout cela se mérite mais on est face à des joueurs d’une génération différente. A cela, l’éditeur a répondu malheureusement et j’en rencontre beaucoup avec de faibles niveaux en arène (combat équipe contre équipe) avec déjà des personnages parmi les meilleurs mais qui heureusement ne sont pas encore au maximum. Pire même, j’en rencontre qui sont très bien classés avec une équipe ridicule et ils doivent avoir dépensé des fortunes pour cela. Car bien entendu, quand tu consommes ton « endurance », tu peux la remplir à nouveau en dépensant de l’argent… pas virtuelle du tout.

Mais il faut dire que dans les 35 « amis » que j’avais avant de reprendre, la moitié avaient disparu depuis au moins 4 mois. Ils sont passés à autre chose car finalement, le jeu devient répétitif. 3 ans, c’est peu et beaucoup pour un jeu en ligne. Regardez un jeu comme World of Warcraft et c’est l’exception … Sorti en 2004, il n’a commencé à perdre des joueurs que depuis 2012 et aujourd’hui, tout le monde s’en fout même s’il y a eu quelques sursauts. Sur Mobile, c’est pire avec une volatilité des joueurs beaucoup plus importante. L’offre en jeux mobiles massivement multijoueurs est pléthorique et la lassitude des joueurs de plus en plus rapide. Il en va ainsi dans ce monde qui se lasse très, trop vite des choses. Si j’avais arrêté de jouer, c’était surtout parce que je trouvais que ça m’empêchait de me consacrer à d’autres activités plus enrichissantes. J’ai trouvé un bon ratio après avoir atteint mon premier objectif. Et puis ça me permet aussi de comprendre un peu mieux ce que me raconte ma joueuse de femme, hé hé. Elle a aussi la même aversion que moi pour les trials, ces boss à vaincre avec des séquences pouvant durer une demi-heure. Je préfère trouver la faille sur des périodes plus courtes même s’il faut que j’essaie, que je recommence méthodiquement. Sauf qu’aujourd’hui je suis trop largué sur les équipements spéciaux et autres compétences qu’il fallait « attraper » lors des événements temporaires.

que de jours passés en 3 ans, tout de même !

Qu’importe finalement parce que ça me suffit pour avoir une petite période de distraction et d’amusement dans la journée. Le plaisir du jeu est parfois simplement de retrouver un personnage mythique de Final Fantasy, d’y réentendre une musique. Je ne trouve pas de plaisir dans le stress d’un défi, j’en ai déjà suffisamment ailleurs. Alors je suis content d’avoir une team de chocobo, de FF VI… Oui, j’assume mon côté fanboy ! J’ai quand même appris à faire dans l’efficacité pure pour trouver comment avoir les points d’expérience le plus rapidement possible en calculant le ratio Point d’XP récolté / Endurance dépensée sur tous les événements et monde. Idem pour chaque événement temporaire entre le temps que je passe à faire du « manuel » ou de l’auto par rapport au gain en récompense. C’est plus fort que moi, avec l’âge, je cherche à mieux gérer mon temps, à « hacker » à ma manière ce jeu. J’ai cherché sinon, si d’autres jeux pourraient m’intéresser entre temps mais je n’ai pas trouvé d’univers aussi riche et me plaisant pour l’instant, car j’ai ici le choix dans différents modes de jeu. Madame n’aime pas les explorations et l’aventure par rapport à moi. Elle me laisse souvent les labyrinthes complexes… Mais elle excelle dans d’autres registres, notamment dans sa connaissance des armes, capacités des personnages. Complémentarité !

un classement d’arêne…

Mais je ne donne quand même pas cher de la peau de ce jeu dans les 2 ans à venir. Si l’éditeur a lancé une campagne de récompense pour « le retour de joueurs », ce n’est pas un hasard. Ils ont épuisé quasiment toutes les licences de Square Enix et même un peu plus (on retrouve du Samurai Showdown !!). Ils ont en plus chassé (à juste titre) les tricheurs qui leur faisaient pourtant de la pub. On va vite ronronner avec les plus fans du jeu et les nouveaux joueurs seront rares. Créer des adversaires de plus en plus puissant a ses limites. Rajouter un monde chaque année, aussi. Cela fait finalement deux jeux mobiles que j’épuise ainsi dans une période de 2 à 3 ans si je prends en compte Real Racing. En plus, cette tendance à favoriser les nouveaux joueurs en leur donnant rapidement des personnages puissants, alors que moi, qui joue depuis le début, je n’ai que des tirages bien pourris, finit par dégoutter aussi les anciens joueurs. Le fait de jouer en gratuit ne doit pas aider à ce que l’algorithme me favorise, c’est sûr. A ce sujet, certains pays voient d’un mauvais œil ce système de tirage au sort de personnages qui pousse à l’achat de crédits et donc peut être assimilé à un jeu d’argent. Les éditeurs (et joueurs) ont eu peur de l’interdiction à un moment.

un artwork d’un personnage mythique….sauras-tu le trouver ?

Aujourd’hui, beaucoup de jeux recopient ce modèle économique pourtant. FFBE a été aussi gourmand en données personnelles mais ça s’est vu. Ils sont revenus en arrière. Pourtant, ils ont cru bon de rajouter le tirage d’une roue que l’on finance par le visionnage de publicités. Je déteste ce genre de choses que j’ai vu aussi dans bien des jeux du marché. Quand j’ai vu cela apparaître, je me suis dit que la rentabilité de ce jeu ne devait plus être aussi forte. Car il faut évidemment financer ces jeux qui n’ont pas non plus la manne des abonnements des MMORPG classiques. Si sur mon profil, je n’ai rien payé, j’ai mis quelques sous du côté de madame, sans tomber dans l’excès de ce que l’on appelle les Baleines, dans le milieu, ces joueurs qui engloutissent des fortunes pour tout avoir du jeu. Mais voilà, l’appât du gain reste là, à la fois pour Square Enix qui n’était pas au mieux pour financer ses grosses licences et pour le développeur Gumi inc…. qui a tant de mal à gérer les bugs de la plateforme android (la non compatibilité soudaine avec des smartphones Samsung Galaxy A était risible). Avec des partenaires financiers comme LINE, il faut garder la cash machine en route, que cela soit par un large parc de joueurs, un apport de données et en étant un support de publicité. Pour l’instant le modèle économique du jeu mobile fonctionne et attire jusqu’à Nintendo et les licences de toutes sortes (Harry Potter par exemple qui reprend le modèle de Niantic).

Une fois mes objectifs atteints, je pense que je vais très vite retomber dans le désintérêt. Mes deux premiers objectifs ont été atteints en 3 et 5 semaines, sans avoir été acharné. Je maintiens quelques challenges en route (arène hebdo…) histoire de grappiller des récompenses, renforcer mes personnages. J’ai enfin un personnage capable de tuer à lui tout seul les boss de l’aventure… Et comme pour avoir des « amis », il faut proposer des personnages attractifs, je mets à disposition celui-ci en mettant le maximum d’équipements, ce qui reste bien peu par rapport aux meilleurs, surtout par rapport à mon niveau supérieur à 100. Je rencontre maintenant des joueurs de niveau 50 qui ont des équipes impressionnantes, dont j’ai du mal à déjouer les défenses, malgré ma stratégie bien rodée (paralysie, affaiblissement des soigneurs, « bourinage » magique). Mais les nombreux challenges parallèles hebdomadaires continuent de me faire jouer un peu. Bon, je ne vais pas plus vous ennuyer sur les détails du jeu mais cela prouve quand même que je reste un peu gamer dans l’âme, malgré une évolution du monde du jeu qui ne me plaît plus forcément. Je ne suis, de toute façon, plus prêt à replonger dans une grosse licence sur une licence, un gros PC de gamer. J’ai déjà parlé du Temps, sa gestion, mais il y a aussi le fait que les licences deviennent routinières, sans imagination. J’ai besoin d’être surpris et pas seulement par la beauté graphique, sonore, … Les quelques indépendants mobiles ont du mal aujourd’hui à sortir du lot, trouver du financement pour des projets originaux sans qu’il y ait un business modèle qui aura tendance à me faire fuir. Le jeu vidéo est devenu comme le cinéma, à se recopier à l’infini, sans risques.

Voilà une team qui massacre à tour de bras

Heureusement, je reste cinéphile à essayer de dénicher des perles et je reste quand même à l’affut d’un bon jeu. Il faudrait que j’aille sur PC, sans doute où il y a quelques sorties indépendantes qui subsistent mais je n’ai plus la machine pour et pas envie de renouveler mon vieux crin crin tant qu’il fonctionne. Par ailleurs, j’ai encore des souvenirs de gamer à traiter et d’autres jeux du passé à découvrir. Je pense depuis longtemps me remettre à MAME (à ce sujet, l’intégration à GNU/Linux est encore oubliée…) pour des bornes d’arcades que j’avais juste croisé de loin, sans oser y jouer. Il y a de fortes chances qu’elles aient été copiées dans des jeux actuels. Il n’y a qu’à voir par exemple le marché de niche du « point ‘n click » qui ne fait finalement que reprendre des recettes des années 80, 90, parce qu’un jeu, ce n’est pas seulement une mécanique, c’est aussi un univers à créer, un « background ». De ce côté là, l’humain n’a pas perdu son imagination ! Et le joueur que je suis, n’a pas perdu non plus son passeport pour explorer à nouveau d’autres mondes. Pas sûr que dans un an, je voyage encore dans l’univers de Final Fantasy Brave Exvius.

https://www.youtube.com/watch?v=eGl4FqUeFS0

5 réflexions au sujet de “Blog : Le retour du gamer et la fin d’un jeu ?”

Les commentaires sont fermés.