BD : Les Cahiers d’Esther de Riad Sattouf (2015 – …)

Une fois n’est pas coutume, c’est à mon neveu Didier, 12 ans, que je vais demander de faire la chronique de cette série commencée sur l’Obs et éditée en un album par an depuis 2015 et qui aurait pu être la suite de « La Vie secrète des jeunes« .

Ouech tonton, merci pour la lecture (j’avais trop le seum en vrai). Alors cette BD mais elle est trop bien. Esther c’est devenu comme une copine de collège quoi, genre elle serait dans ma classe mais elle y est pas en vrai. Le dessinateur en fait il la fait parler et il la connaît en vrai (c’est la fille d’amis à lui). Bon, tonton il m’a dit que c’est pas son vrai nom et tout ça mais c’est pas grave, ça fait trop vrai quand même.

Donc j’ai lu les 3 premiers albums parce que là, le 4ème il vient de sortir mais ils l’avaient pas encore alors ça sera plus tard. Le premier, Esther elle a 10 ans, elle est encore en primaire. Trop la loose, elle a même pas droit à un portable, pas le droit de sortir le soir et que même elle a un frère plus grand que son père interdit de se coiffer comme Pogba. J’adore trop les coiffures des footballeurs mais je suis pas trop doué au foot moi. Enfin c’est pas le sujet, hein. En fait il y a une histoire pour chaque page, comme c’est paru dans un hebdomadaire chiant pour adulte gauchisse, qu’il dit tonton. Ca se passe beaucoup à l’école ou chez elle et Esther elle adore trop son papa, et quand même aussi sa maman, mais elle aime pas son frère. Là je comprends pas trop, il a l’air quand même cool.

Bon après on la voit passer l’année, aller en colo l’été et puis y’a aussi sa copine Eugénie qui est trop riche (elle peut avoir un iphone !). Parce qu’Esther elle est pauvre genre elle peut pas avoir des Nike et des Stan Smith. Elle a juste un Eastpack mais ça c’est la base quoi. Y’a aussi sa copine Cassandre qui a plus de père et c’est trop triste. Mais chut faut pas que je raconte tout sinon vous allez plus lire. Alors après elle va aller au collège comme moi mais c’est à Paris enfin je crois. On voit pas trop les décors en fait parce que le dessinateur il fait beaucoup les persos avec des couleurs différentes pour chaque page. Je sais pas trop pourquoi et en plus il met des mots en dehors des bulles parfois pour esspliquer. (trop dur à dire ce mot…)

Tonton il dit que les ados de maintenant c’est genre mais trop différent par rapport à lui, qu’on aime trop les marques , les téléphones tout ça et qu’on sait pas profiter de la vie. C’est trop un ieuv, lui, faut dire. Moi je préfère trop la version dessin animé qui passe à la télé que ma reum elle paye. Parce que c’est plus facile à comprendre et que ça fait pas porter un livre que les pages elles coupent les doigts. J’aime trop pas lire en fait.

Oui, bon, tu vas pas me pourrir le blog, le neveu. Ca m’apprendra à être gentil. Bref, si vous avez supporté de lire le mioche, c’est pour vous, sinon, ne faites pas de gosses :p Une BD qui devient déjà un classique mais qui se démodera vite… comme un Iphone.

2 réflexions au sujet de “BD : Les Cahiers d’Esther de Riad Sattouf (2015 – …)”

  1. J’ai le DVD qui est encore dans sa boite, 50 épisodes de 2mn, faut juste que je prenne le temps de glisser la galette dans le lecteur et rester devant l’écran 🙂
    A pluche.
    Ps: Didier c’est un prénom commun dans la famille 😉

Les commentaires sont fermés.