BD : Michel Vaillant 40 – Rififi en F1 de Graton (1982)

Si cet album s’adresse avant tout aux passionnés de formule 1, il est assez étrange de constater qu’aujourd’hui, c’est une sorte d’uchronie.

En effet, il parle du conflit FISA-FOCA, où la tentative de scission du championnat de F1 de la part des constructeurs anglais (menés par Bernie Ecclestone qui était chez Brabham). Mais plutôt que de relater les faits, il part sur une fiction, c’est à dire un championnat FOCA parallèle au championnat officiel et un Michel Vaillant qui ne court plus pour Vaillante mais pour Renault. L’album est dans mon coeur pour plusieurs raisons :

Il y a d’abord en couverture la Renault RE30B de 1982 et c’est la F1 que j’avais en maquette dans mon enfance. Il y a aussi la Ligier que j’avais en poster dans ma chambre avec Jacques Laffite. Et puis, on retrouve Steve Warson chez… Lotus et pas sur n’importe quelle voiture. Il court sur la mythique Lotus 88 et son double chassis, la voiture dont la réglementation a tué le succès potentiel en interdisant les « jupes », ces appendices sous la voiture qui créaient un effet de sol pour les coller à la route. Elle n’a jamais couru autant que dans cet album puisqu’en fait, elle ne fera aucun grand prix officiellement. Mais comme je soupçonne Graton, ami de Crombac, d’être comme moi un fan de Lotus et de Colin Chapman, cet ingénieur génial, je comprends qu’il ait inventé ces quelques courses pour la mettre en valeur.

Nous avons donc toutes les pointures du championnat de F1 1981-82, que cela soit Prost, Arnoux, Pironi pour les français, mais aussi Reuteman, Piquet, Jones, Andretti, Villeneuve, et les tous jeunes Patrese, Mansell ne sont pas encore trop dessinés. On a des Alfa Romeo aux couleurs Marlboro ce qui trouble par rapport aux couleurs McLaren. C’est d’ailleurs aussi le début de la fameuse lignée MP4 pour la marque du défunt Bruce McLaren. Alors après ce plaisir de retrouver ces gloires de l’époque, l’histoire est assez banale, voir incohérente puisque la réalité a été un unique grand-prix hors championnat. Mais voir un Vaillant dans une Renault au côté du futur champion Alain Prost, c’est plutôt drôle. Donc rien que pour ça, je parle de cet album que tous les autres lecteurs de BD pourront éviter. Surtout qu’après, cette série part dans le n’importe quoi, avec même des relents colonialistes dans les étapes africaines et asiatiques.

Les spécialistes vont repérer une erreur sur cette page de la part de Graton…je vous aide, RE20, RE20B, RE30, RE30B

2 réflexions au sujet de “BD : Michel Vaillant 40 – Rififi en F1 de Graton (1982)”

Les commentaires sont fermés.