Veganisme au quotidien : Une histoire de saumon et d’algues

Avec tout ce qui est consommé pendant les fêtes de Noël comme saumon fumé, il est peut-être temps de s’intéresser à des alternatives… donc à une version végétale.

Depuis quelques années, je connaissais le « faux »mon de chez VBites Making waves qui est revendu chez Un Monde vegan. Il est fait à base de soja, de carraghénane et de pomme de terre et konjac. La texture est agréable, on a le goût de fumé mais après c’est plus mou que le saumon, bien évidemment. Le problème est que ça vient de loin.

Nutritional Info per 100g:

Energy kJ………………… 546 kJ
Energy kCal…………….. 123 kCal
Protein…………………….. 5.60g
Carbohydrates………… .5.10g
of which sugars…………0.80g
Fat…………………………….9.50 g
of which saturates. …..0.80g
Fiber………………………….1.70g
Sodium. …………………..0.76g
Salt…………………………… 1.90g

Mais voilà que dans Mon épicerie paris, j’ai trouvé une nouvelle proposition et Made in France, cette fois.

Odontella est une marque spécialisée dans la transformation des algues. Leur produit phare est justement le « Solmon », un faux saumon fabriqué à base d’algues. Quand on regarde la composition, on trouve évidemment des points communs avec le produit anglais mais plus d’algues.

Leur petit secret a l’air d’être de faire macérer les algues avec du lin et du colza. La présentation du produit imite parfaitement le packaging du saumon avec un carton plat, des petites feuilles de séparation et un carton doré sous le produit. Un peu sur-emballé à mon goût mais du plus bel effet pour offrir. Ils parlent d’Omega 3 et avec ce qu’il y a comme algues, ça paraît en effet meilleur de ce point de vue là que le concurrent. On a bien le label vegan très visible. c’est plus calorique que le concurrent, plus gras, plus sucré…

Mais au goût, c’est plutôt bon, même si ce n’est pas comparable à un saumon. Sauf que par rapport à ces pauvres poissons élevés aux farines animales et autres poissons et avec des teneurs en métaux lourds, c’est quand même plus sain. Il n’y a que 4 grandes tranches dans le paquet et ça me paraît très raisonnable. C’est vendu moins de 10 euros ce qui est un prix correct selon moi pour quelque chose dont on ne se gavera pas. Le problème est que le concurrent anglais est bien moins cher et c’est ça qui risque de freiner le vegan militant qui, comme chacun sait, donne tout pour les animaux ! Le Making waves pouvait se congeler sans trop de dommage. Ici ce n’est pas indiqué et je n’ai pas eu trop envie de tester sur le seul paquet que j’avais. Le principal est d’avoir déjà deux alternatives sans cruauté sur le marché français.

4 réflexions au sujet de “Veganisme au quotidien : Une histoire de saumon et d’algues”

  1. Lors de ma prochaine visite chez Biocoop je regarderais s’ils ont des produits du genre, il me semble que l’année passée tu nous avais parlé du « faux gras » et j’en avais acheté en 2017 (nous en avions repris le mois dernier mais nous les avons déjà mangé), je ne suis pas vegan mais je suis curieux de tester des alternatives.
    A pluche.

Les commentaires sont fermés.