Souvenir de Gamer : Donkey Kong Country (1994)

Parmi les quelques jeux SuperNintendo auxquels je me suis essayé, il y en a un qui m’a marqué et accompagné ensuite avec l’émulation : Donkey Kong Country. Il représentait alors le meilleur du jeu de plateforme.

Je n’ai jamais été très Mario, préférant d’autres personnages de chez Taito, par exemple. Mais ce gros singe accompagné de sa progéniture (Diddy Kong) m’a bien plu. Surtout qu’en fin de carrière, la SuperNintendo sortait ses trippes pour donner à l’ex-ennemi de Mario, le meilleur des rôles. Nous sommes sur l’île de notre singe préféré et on lui a volé sa réserve de bananes. Rare Software a longtemps parlé du développement de ce jeu avec le rendu en 3D des personnages qui sont ensuite intégrés en 2D dans le jeu. Cela donne un rendu particulièrement chatoyant malgré le hardware limité de la console.

Les jeux de plateforme fonctionnent souvent à cause du level design (conception du niveau) et du character design (graphisme du personnage). Avec ce jeu, on était dans un équilibre parfait. Il n’y avait pas la difficulté excessive du genre façon Ghost’n Goblins. Il n’y avait pas l’ampleur d’un univers à la mario avec les passages secrets etc…bien qu’il y ait des astuces. Mais le capital sympathie du duo était là dans cette présentation particulèrement travaillée. Au point qu’on en déclinera des séries d’animation, du merchandising puis d’autres jeux, même sans Rare. Notre singe peut sauter ou rouler sur les ennemis, saisir des tonneaux pour les faire rouler, avaler des bananes, se balancer sur des lianes ou embarquer dans des chariots… Quelques unes de ces recettes feront des émules avec Metal Slug un petit peu plus tard, un autre must du genre. C’est le genre de jeu où l’on apprend par coeur les niveaux, ou il faut garder le bon rythme pour passer les différentes séquences.

J’ai peu joué en mode collaboratif, malheureusement et aujourd’hui, on ne verrait plus de jeux de ce type sans ce mode, très casual et familial. Le jeu n’a absolument pas vieilli, même si aujourd’hui on fait un reboot avec de meilleurs graphismes (surtout à cause de la résolution des écrans). Il a été beaucoup copié et son accessibilité a peut-être fait que les jeux de plateforme sont moins durs qu’à une époque. Je l’ai encore sur mon émulateur SNES 9.X sur Android et PC, juste pour me faire et refaire quelques niveaux. Mais bizarement, je ne me souviens pas de la fin…. que je n’ai jamais vue!

Sorti par Raresoftware en 1994 puis dispo sur Nintendo GBC, GBA, Wii, WiiU, 3DS.

2 réflexions au sujet de “Souvenir de Gamer : Donkey Kong Country (1994)”

  1. Je n’ai pas de souvenirs des gamins en train de jouer à ce jeu, mais apparemment cela finit comme cela:
    Après de nombreuses confrontations avec les Kremlings et une progression à travers les différentes zones de l’île, Donkey Kong arrive finalement sur le vaisseau pirate, où le chef des Kremlings attend avec les réserves de bananes de la famille Kong. Après à sa défaite, Donkey Kong récupère le stock de bananes 🙂
    A pluche.

Les commentaires sont fermés.