Souvenir de Gamer : Zookeeper (2003)

Je ne vais pas parler du jeu de Taito de 1982 mais de son homonyme de Success de 2003, un des pionniers de ce qu’on appelle les « Match 3 Games », ces jeux où il faut aligner 3 formes identiques. Vous savez, Candy Crush, Jewels, …. Il y en a des tonnes aujourd’hui sur votre smartphone.

Je triche un peu car je ne l’ai pas eu à l’époque de sa sortie sur DS mais j’y ai joué, brièvement, un peu après. Il faut dire que la logithèque de la console portable de Nintendo était particulièrement fournie en Casual Games, ces petits jeux pour passer le temps. A priori, le véritable ancêtre, c’est Shariki, sorti en 1994, un austère jeu russe (encore), sorti sur MS DOS. Il y a eu aussi Bejeweled, le jeu de Pop Cap Games, de véritables spécialistes du genre qui ont décliné ça sur toutes les consoles et ordinateurs depuis 2001. Alors Zoo-Keeper n’est qu’un des premiers à copier ça mais avec bien plus de talent que toutes les copies d’aujourd’hui. Non seulement Success a trouvé un univers qui inspirera King pour son Candy Crush mais y rajoutera différents modes de jeu.

On retrouve le mode classique où il faut aller le plus loin possible et il y a toujours le « Time Attack » où le temps est limité. Mais ils ont rajouté le mode Quest où on doit remplir des missions avec des « notes » à la fin, ainsi que le mode « Tokoton », similaire au mode normal si ce n’est que le niveau change quand on a 100 animaux collectés. Oui, le principe est d’aligner les différents types d’animaux, car on est un gardien d’un zoo où tous les animaux s’échappent. C’est pas plus con que des bonbons, hein. Personnellement, j’adore ce mode et j’y fais un score assez honnête aujourd’hui encore. Car évidemment, c’est un jeu qui est fait pour du tactile.

https://www.youtube.com/watch?v=WFl48FFar_E

Il suffit de faire glisser un animal vers un autre pour inverser la position et créer une ligne ou une colonne de 3 de ses congénères. C’est simple, c’est addictif et le seul objectif n’est pas de montrer aux autres sur les réseaux sociaux qu’on est le meilleur, mais juste de faire le plus gros score, de se dépasser. La DS ne partageait pas les scores en ligne avec son code ami, à l’époque. Il y a plusieurs modes de difficulté, évidemment, histoire de prolonger le challenge. Mais j’avais commencé à y jouer sur la GBA où il n’y avait pas de tactile. C’est quand même moins pratique, je trouve et pourtant le jeu a eu droit à la Play station 2… Success aura le bon goût de proposer des versions mobiles mais plus mise à jour depuis 2015, ce qui n’est pas sans poser des problèmes sur les terminaux récents. Reste alors l’émulation.

Edité par Success en 2003-2012 sur Game Boy Advance, PlayStation 2, Nintendo DS, iOS, Android, Nintendo 3DS.

Encore suffisamment performant pour voir la fin du jeu…