Souvenir de Gamer : Impossible Mission (1984)

A l’heure où Tom Cruise nous exploite toujours une licence Mission Impossible bien loin de la série originale, ça m’a fait penser à ce jeu oublié de l’Amstrad CPC et d’autres machines de l’époque.

En réalité, c’est le Commodore 64 qui a eu droit à la première version signée Epyx. Le joueur joue le rôle d’un agent secret qui doit arrêter un génie maléfique, le professeur Elvin Atombender, dont on pense qu’il trafique les ordinateurs de la sécurité nationale. Le joueur court contre la montre pour réassembler et décrypter le mot de passe dans la salle de contrôle d’Atombender tout en évitant les robots mortels. Les mots de passe sont trouvés en cherchant des meubles dans les chambres. Lors de la recherche, le joueur peut également réinitialiser toutes les plates-formes mobiles et geler les robots ennemis pour une durée limitée… Le joueur dispose de six heures de jeu pour collecter 36 pièces de puzzle. Chaque fois que le joueur meurt, 10 minutes sont déduites du temps total. Tout cela paraît déjà difficile mais les pièces du puzzle tiennent du hasard à chaque fois que l’on relance le jeu.

Nous avons donc un pur jeu de plateforme où chaque pièce correspond à un tableau. On prend des ascenseurs, on passe des portes qui communiquent avec des couloirs ce qui constitue un labyrinthe.Avec le recul, ça fait penser aussi au premier Prince of persia qui sortira 5 ans plus tard. Mais le principe est proche des Rogue, ces jeux de labyrinthe créés aléatoirement. Si les dispositions de pièces étaient mémorisables, le côté aléatoire des pièces du puzzle rendait chaque session de jeu unique. Avec mes copains de lycée de l’époque, nous nous sommes pas mal pris la tête sur ce jeu sans jamais arrivé au bout. Pour le coup, c’était vraiment une mission … impossible. Alors si à y rejouer on ne retrouve pas tout de suite l’originalité, il faut un peu de temps pour attraper le virus.

Si on regarde ce longplay, on comprend qu’il n’y a pas de difficulté particulière dans le maniement du personnage. Il faut être méthodique et patient. On fait tous ces fameux meubles, on eteint les robots pour un temps limité et on va attraper les pièces de puzzle. Par contre il faut à chaque fois trouver le passage vers l’autre colonne d’ascenseur et ainsi de suite jusqu’à réunir toutes les pièces de puzzle. A partir de 25 minutes, on voit la partie décodage du puzzle. Et donc grace à cette vidéo, je vois enfin le but du jeu après … 37 minutes. De quoi me dégouter à vie de ce truc, argh. N’empèche que ce jeu qui a eu droit à des portages sur DS, Wii, PSP et PS2 plus récemment,  me donne encore envie de relever le challenge. Il paraît très facile à adapter sur mobile mais curieusement n’a pas été réellement copié malgré les clonages en vogue. De quoi se faire un petit plaisir en émulation, sinon.

Edité par Epyx sur Commodore 64 (original) puis Acorn Electron, Amstrad CPC, Apple II, Atari 7800, BBC Micro, Sega Master System, ZX Spectrum, PS2, PSP, NES, Nintendo DS, Oric Atmos

3 réflexions au sujet de “Souvenir de Gamer : Impossible Mission (1984)”

  1. De mission impossible j’ai juste le souvenir de la série, je ne sais pas si je prendrais autant de plaisirs en la revoyant maintenant, comme je l’ai dit je ne suis pas une grand amateur de jeu, mon époque c’était Babyfoot et Flipper au café de la gare.
    A pluche.

Les commentaires sont fermés.