BD : City de Keiichi Arawi (2017)

Ce manga ne sera à paraître en Europe qu’en 2018, apparemment. Mais pour ceux qui aiment l’humour déjanté, ça va être un must.

Keiichi Arawi, c’est l’auteur du très foufou Nichijou, déjà pas édité en français mais qui reste accessible en anglais. J’avais déjà apprecié ce dessin un peu naîf et pourtant détaillé. Mais surtout c’était un monde qui réservait des surprises à chaque page. Cette fois, il nous embarque dans une petite ville où nous suivons des héros dont les histoires se croisent et s’entrecroisent. Ca commence par une étudiante fauchée qui ne peut plus payer son loyer, ça continue chez le fils d’un restaurateur, chez un jeune policier, et on découvre peu à peu l’enchevêtrement de liens les unissant. La promesse, c’est : Un gag à chaque page.

La série en est à son troisième volume en japonais mais bénéficie déjà de versions traduites par des fans, en attendant la parution en Anglais. La promesse est tenue : On est dans un humour très « Slapstick », quelque chose d’indescriptible si ce n’est par ce mot emprunté au cinéma. C’est sûr que l’anglais est nécessaire pour comprendre et je ne sais pas pourquoi ça ne sort pas en français. Les histoires sont courtes comme dans de la BD d’humour franco-belge. Ca s’enchaine comme un bon comicstrip américain. Et ça garde la saveur d’un manga japonais avec un environnement dépaysant, des personnages qui pêtent les plombs avec force caricature.

Avec tous les mangas qui sortent en France, je trouve étrange que personne ne prenne le risque d’éditer cet auteur atypique. Pour les amateurs, jetez vous sur quelques planches qui peuvent trainer pour vous faire une idée.