Mobile : Google Opinion Rewards ou la méthode sournoise et pas chère pour récupérer des données

Je regardais le top 100 des applications téléchargées et je tombe sur ce truc qui propose de rémunérer l’utilisateur pour des sondages. Ce n’est pas nouveau mais cette fois, c’est Google qui s’y colle…

…et pas tout seul car il y a un gros logo Paypal dès le début, la société assurant les paiements. Ouah, le top de la silicon valley s’intéresse à moi ! Je regarde les avis utilisateurs et là je vois un type dire « youpi, j’ai gagné 15 euros »… il rajoute après « en  5 mois » et « avec une à deux enquêtes par semaine. Bon, j’ai déjà essayé ce genre de choses pour comprendre comment sont fabriquées les opinions sur les produits (et le reste), sachant que c’est le secteur le plus lucratif de l’enquête. Là, c’est mieux, c’est directement dans le mobile : Ifop, Opinion way, vous allez mourir !

Dès l’installation de l’application, on est prévenu qu’il y aura de la donnée qui partira. Mais ensuite, on a un questionnaire, puis un didacticiel. Passons sur le fait qu’on demande deux fois le code postal… j’ai vu pire avec nos administrations. Mais ensuite, on a le message suivant : 

Ouf, ce n’est pas associé au compte google…mais comme on ne m’a pas demandé encore mon email ou mon profil, j’imagine qu’il y a quand même une liaison. Mais si on va voir un peu dans les paramêtres, on tombe là dessus :

Pour gagner plus, donne ta position à tout moment. Bon, petite pause informative : Il faut savoir que j’ai décoché cette option dans mon portable, que je coupe le GPS…Mais je ne m’illusionne pas car avec la triangulation GSM, les adresses IP par lesquelles transitent les données, on sait à peu près où je me trouve. Le meilleur moyen de ne pas être tracé, c’est de ne pas avoir de portable, ha ha ….Donc le gentil google rewards me dit que si je dis gentiment où je suis, où je vais, il m’envoie plus d’enquêtes associées. Le didacticiel est ciblé pour savoir si ce n’est pas un gentil petit enfant dans une « usine à clic » qui manipule le produit (via un émulateur  scripté sinon), histoire de fausser le jeu et de faire du fric.

Donc maintenant comment marche le modèle économique de tout cela? Par rapport à une enquête rémunérée classique, on ajoute la dimension mobile, avec son lot de big data. Donc, non seulement, ça ne coûte pas grand chose de donner 20 à 50 centimes par enquête à un volontaire, par rapport au prix de vente de l’enquête. Mais en plus on récupère des données exploitables par les marques et que l’on peut revendre en plus. Plus fort que la pub, Google s’installe dans le domaine de l’enquête. Et comme en plus ils vont mettre un « filtre » anti pub dans Chrome, parce que ça commence à gueuler d’avoir des produits annexes qui font trop bien le boulot, ça vous donne une idée de l’avenir selon Google. Ah oui, j’oubliais l’impossibilité d’utiliser correctement un portable en mode Root, dans les prochaines versions des applications et d’Android.

Donc pour en revenir à ce genre de programme qui promet de vous donner une petite pièce, pour votre participation, fuyez le piège à cons ! Pour le reste, je vais étudier l’alternative, qui se résumera bientôt à : Apple, Un vieux téléphone android avec une ROM alternative, pas de Smartphone. Elle est pas belle la vie?

Les commentaires sont fermés.