Veganisme au quotidien : La machine à lait vegetal

Même si parfois, pour de grandes quantités, j’achète du « lait » de soja en briques, il m’arrive d’en fabriquer moi même avec le goût très brut de la graine de soja. Quasiment introuvable jusqu’à ces dernières années, la mode du végétarisme aide maintenant à en trouver.  La mienne m’a été offerte il y a 3 ou 4 ans. Et au moins, là, aucun député corrompu ne m’embêtera avec le nom que je lui donne !

On voit ci dessus, les boutons de commande, particulièrement explicites et au nombre de 2. Le premier à gauche permet de sélectionner le mode, le second de lancer le programme.

Là, on voit le contenu du kit, avec le verre doseur, la petite passoire pour filtrer et la tête plongeante avec son hélice broyeuse.

Supor est une marque du groupe seb mais on ne la trouve pas en France. Ce type de machine se trouve à environ 150$ mais j’ai trouvé un modèle approchant sur Amazon.fr  pour 99 Euros. Le fonctionnement est simple car il faut utiliser un bouton pour la sélection du mode et un autre pour lancer la préparation

[youtube=https://youtu.be/c59YY7FOn40]

Le coût d’un sac de soja est de moins de 3 Euros le kilo et ça permet d’en faire déjà pas mal de litres ce qui reste très rentable. Après, il ne faut pas forcément abuser de cela, le rincer avant pour tous les résidus qu’il a eu dans la production mais ça reste bien meilleur pour la nature et la santé qu’un lait de vache qui en plus est de moins en moins un lait à force de transformation. (n’est-ce pas Lactalis…)

A la préparation, il ne faut surtout ne pas trop remplir, même si le verre donne des indications à 1700ml. En fait, il y a un détecteur de niveau dans la machine qui empêche de mettre plus de 1,1l dans ce programme.

J’ai calculé qu’au prix d’un bon lait de soja (au moins 2€/litre), il faut compter 50 à 60 litres pour que ça soit rentable avec un paquet de graine à moins de 3 Euros/kg et autour de 100g par préparation. Pour atténuer le goût naturel de ce « lait », on peut le sucrer légèrement mais dans ce cas, ça sera moins régime. Je l’utilise sinon dans des préparations, comme des purées, par exemple où les épices compenseront aussi un peu.

9 réflexions au sujet de “Veganisme au quotidien : La machine à lait vegetal

  1. Avec les effets de modes, si on cherche un peu à se procurer une machine qui permet de suivre le mouvement, on s’aperçoit rapidement qu’il faut sortir le porte-monnaie.
    Est-ce que tu fabriques des « laitages » maison avec ton lait de soja ? Il semble parfois difficile d’obtenir des yaourts bien fermes qu’on puisse retourner sans qu’ils ne coulent, avec un lait de soja « maison » d’après ce que j’ai pu lire.
    A pluche.

    • Ce n’est valable que pour les « gros consommateurs »…et j’aurais pas acheté ce modèle. On me l’a offert.
      Maintenant je ne fais pas de yaourts, par exemple et ce « lait » brut a une amertume que l’on doit compenser. Si tu prends par exemple du Alpro en Yaourt/lait, tu t’apperçois qu’ils ont mis trop de sucre, ce que n’ont pas d’autres marques. Et pour la fermeté, tu dois jouer après sur des coagulants naturels genre agar agar, etc…

  2. Je consomme du soja aromatisé en poudre, en petite quantité chaque jour, pour la musculation, j’importe ça d’Angleterre via Myprotein,

      • Oui, enfin je sais qu’il y a certains fabricants plutôt transparents sur la question (Nutrimuscle), mais plus on descend en prix au kg plus le flou s’installe. Après j’achète chez MP pour le rapport qualité prix honnête, je pourrais m’orienter éventuellement vers une gamme bio car je consomme beaucoup moins de protéines qu’avant

  3. Hello ! Sympa de nous en parler de cette machine, ça faisait bien longtemps !
    Est-ce que tu sais si il y a moyen de faire du lait avec d’autres ingrédients que du soja ? Riz, noisette, amande ?

    • Il faudrait que je teste avec du riz, par exemple des brisures (moins cher)….Je ferai un add-on ou j’en parlerai sur Twitter/Mastodon/diaspora avec le hashtag #vegan :p

Les commentaires sont fermés.