Blog : Du sexisme (trop) ordinaire !

Je cherchais une thématique pour mon billet de blog devenu hebodmadaire ces temps-ci et c’est le sexisme qui est ressorti…

Ce n’est pourtant pas ressorti dans l’actualité. Ok, il y a bien le sympathique « Raid Dingue » de Dany Boon (dont je ne ferais pas la critique même s’il est plutôt regardable) qui aborde un peu ce sujet. On peut aussi remarquer que la politique française réserve peu de place aux femmes, ou à la cause des femmes… Il n’y a qu’à regarder les candidat(e)s, les équipes de campagnes ou les commentateurs de la présidentielle francaise. On retrouve aussi ce sexisme paradoxalement dans l’affaire Theo, qui participe aussi de cette même « culture de viol » quand on entend le terme « viol involontaire » de la part de l’IGPN.  Mais c’est aussi dans le milieu dans lequel je travaille, l’automobile, qui est un milieu très macho, où les clichés ont la vie très très dure. Et puis aussi le milieu « geek » ou de l’informatique en général.

Je travaille dans un milieu très masculin, c’est vrai. Le ratio homme femme doit-être quasiment de 20 ou 25/1, c’est dire. Et quand on regarde en plus la répartitions des postes, les 3/4 sont dans de l’administratif, la communication, le commercial et la hiérarchie est quasi exclusivement masculine. Il faut sortir du coté pûrement technique en fait pour trouver des femmes à des postes de responsabilité. On parle souvent du plafond de verre pour illustrer cela….Et bien, il est vraiment très bas dans les métiers qui touchent aux moteurs thermiques ou électriques. Reconnaissons juste une évolution depuis 5 ans. Je pourrais faire un florilège de tous ces petits mots qu’on entend. Mais c’est surtout qu’ on se moque des femmes trop « masculines » tout en étant insultant avec les « trop féminines », laissant toujours planer des doutes sur leurs mérites, ou bien les sifflant, quand elles n’ont pas de responsabilité hiérarchique. Et je vous laisse imaginer ce qui se dit lorsqu’il y a  promotion. Et comme toujours, lorsque quelqu’un parle d’une collègue femme, c’est très souvent pour parler du physique ou de sa tenue vestimentaire.

C’est un véritable gâchis pour des personnes compétentes qui ne sont pas à des postes en phase avec leurs connaissances, leurs capacités, voir avec des hiérarchiques qui les brident, et sont souvent eux de véritables incompétents. Cela n’est hélas pas valable que dans ce milieu mais plus généralement. Nous sommes dans une Société misogyne, dans la pub, la politique, … Et jusque dans les transports cf yatuu.fr. Il n’y a qu’à voir le nombre de clichés véhiculés dans les publicités, l’utilisation du corps féminin pour tout et n’importe quoi.  Même si on voit des hommes pour des produits culinaires, il y a toujours cet accumulation de clichés sexistes , cette comparaison par rapport à la femme. Oui, la pub n’est plus celle des années 50-60 mais tout de même, ça reste un miroir de notre société. Le marketing en est même à différencier les produits selon le genre, pour vendre plus cher la version femme. Noël est passé et on sait qu’il y a toujours des gammes de jouets garçons et filles avec des couleurs de plus en plus criardes pour les différencier. Et même jusque dans les jeux vidéos…

Car dans le milieu dit « geek », c’est une catastrophe. On catalogue encore la femme/fille pour des jeux « de filles », comme par exemple le jeu de poupée moderne que sont les Sims. Mais pourtant il y a heureusement des équipes dans les FPS qui rivalisent à égalité avec les garçons. En France, on a Kayane qui rivalise internationalement avec des garçons dans les jeux de combat et ça depuis des années… Dans un trop grand anonymat. Fort heureusement, on ne crée pas partout une compétition féminine à part, car cela n’a pas de sens. Oui, Madame peut aimer fragger, développer les compétences d’une équipe d’ores dans un monde heroic Fantasy, explorer l’espace et combattre des klingons… Mais les clichés persistent toujours dans les forums de jeux vidéo. Et dans le développement ou les services informatiques , on entend régulièrement parler de problèmes de sexisme. On le voit par exemple dans les premiers épisodes de la série Mr Robot mais dans la réalité, ça donne ça. On pouvait se dire que dans une profession récente ce serait mieux, mais non, c’est presque pire. Je pourrais parler aussi des forums musicaux consacrés au Hard-rock ou metal où l’on rencontre aussi ce genre de comportement. Si une femme affiche des connaissances supérieures à la moyenne, et qu’elle ne fait pas la ravissante idiote, elle n’intéresse pas ces messieurs.

J’aurais pu me dire que c’était franco-français mais nous autres, les si parfaits gaulois, préfèront parler du sexisme dans des communautés ou à l’étranger plutôt que de regarder la situation générale. On monte bien sûr en épingle les glorieuses exceptions, les femmes chefs d’entreprise, présidentes, mais combien subissent en dessous, parce que pas nées sous la bonne étoile, dans la bonne caste ou que personne n’a osé leur donner leur chance, ce qui tient parfois à quelques aménagements. Quand on entend même des discours de quelques femmes politiques de droite sur des sujets ayant trait à la cause féminine, de l’IVG au salaire, à la politique familiale en passant par les agressions, on tombe souvent des nues en entendant des paroles d’un autre age…jusqu’à gauche parfois. Et comme le sexisme n’est qu’un cousin du spécisme, du racisme on ne s’étonnera pas du reste.

Bon, j’ai passé pas mal d’autres domaines, comme le sport, les milieux de l’art…et les choses ne changeront pas par une énième loi « égalité » mais aussi et surtout par éducation et prise de conscience individuelle. Ce sujet ne fera pas la une de la présidentielle française, bien sûr, pas plus qu’ailleurs. On peut débattre du principe d’égalité, du fait que le genre amène des spécificités ou non, des injustices, …. Mais j’ai l’impression qu’on préfère jeter un voile sur tout cela, d’éviter de faire des vagues comme si tout allait se régler par un coup de baguette magique. On a vu pas mal d’initiatives fleurir à travers Internet, les réseaux sociaux, et s’éteindre peu à peu. Comme s’il fallait régulièrement faire des rappels d’évidence.

A me relire, cet article me paraît un peu vain, c’est vrai, n’apportant pas de solutions, ne faisant qu’un panorama de quelques situations, une peinture un brin catastrophiste…mais non en fait. Les commentaires n’ajouteront peut-être rien de plus non plus. Il faut savoir chacun élever la voix et dénoncer individuellement, pas à pas, toutes ces petites choses qui font une société sexiste, sinon demain on risque de se réveiller comme si nous étions un siècle ou deux plus tôt. Ca fait un peu incantatoire je sais… Mais si au moins on essayait.

[youtube=https://www.youtube.com/watch?v=GypkmEUhHvQ]

Les commentaires sont fermés.